introduction de reines fécondées

Publié le par apinews

Aujourd'hui, je suis allé cherché des reines fécondées chez Eric et Nadine sur un de leur  rucher à  nucléis. Les mini-plus en bois (voir photo) sont très agréable à manipuler et c'est un vrai plaisir de voir toute cette banque de reines en réserve. J'éspère rapidement avoir un élevage aussi réussi, mais pour le faire  correctement, il faut de l'organisation et le bon matériel. ça sera peut être pour l'année prochaine car on déménage l'exploitation dans un lieu où l'on pourra travailler dans de meilleures conditions, c'est à dire "normales"!

J'ai assisté Nadine dans la récolte des reines, issues de souches buck et aussi caucasiennes. Les reines ont été enfermées seules, sans accompagnatrices, dans des cagettes Nicot, fermées avec du candi.

 

Je suis allé  les introduire dans la foulée sur des essaims que j'ai fait avant hier. Pour la plupart, des colonies avec de vieilles reines (que j'ai  éliminé au passage), qui n'étaient pas encore montées dans la hausse . J'ai ainsi fait deux ou trois ruchettes par colonie à remérer.

Au total, ça fait 20 essaims. J'ai ensuite détruit toutes les cellules royales avant introduction, pour éviter à la reine fécondée de se faire tuer au profit de ces élevages naturels. Après avoir placé la reine encagée entre deux cadres de couvain, j'ai "sirôté" (ça facilite l'acceptation). Je viendrais vérifier d'ici 10-15 jours le taux d'acceptation.

Pour avoir une traçabilité,  Nadine m'a fournit pour chaque reine sa fiche d'identité que j'ai punaisé sur la façade de la ruchette. Au moins je ne risquerais pas de les perdre. Quand je m'étais fourni en essaims buck chez JF Mallein, j'avais eu la mauvaise idée de placé la fiche d'identité dans les nourrisseurs couvre cadre, si bien que très rapidement, tout s'était envolé à l'ouverture des toits, ou alors perdu dans l'herbe en retirant le nourrisseur....Du coup, le suivi des souches avait été nul..!

rucher de nucléis

Publié dans journal de bord

Commenter cet article